Ça y est, c’est parti. Nous sommes arrivés à Djibouti le 30 janvier, sous une température de 30°. Après des formalités de police un peu longues, nous avons récupéré nos bagages et passé la douane sans fouille.

Djibouti est une petite ville qui a gardée un style arabo-colonial avec, comme beaucoup de bourgades en Afrique, quelques bâtiments délabrés et des rues et des trottoirs en mauvais état et sales. Notre hôtel, simple mais propre, est bien placé, en plein centre ville.

Parmi la population locale il ya de nombreux somaliens et yéménites. Les femmes sont élégantes et, dans l’ensemble, assez fines et jolies.

Notre voiture est bien arrivée et nous l’avons récupérée ce jeudi 2 février, veille du week-end. Nous étions présents à l’ouverture du conteneur et à la visite des douanes. Elle était impeccable, sauf que les batteries étaient à plat et que le filtre à gazole était sec et bouché. Nous avons passé la Douanes remorqués par la voiture de notre transitaire. Nos petits problèmes ont été résolus dans la journée grâce à l’aide et à la gentillesse des djiboutiens (transitaire, chauffeurs de taxis, badauds) et à leur science du système « D ». Le filtre a été démonté, nettoyé et les batteries changées.

Nous avons fait le plein et quitterons Djibouti demain matin pour rejoindre l’Ethiopie.