Lalibela, Le 18 fevrier 2012

Une journée pour faire le trajet montagneux de Mekele à Axum, sur une jolie route goudronnée. Le jour suivant, pour arriver à Debark, départ des visites du Simien Park, nous avons dû « ingurgiter » plus de 150 km de piste en travaux, sur les 220 km de trajet. Assez dur, et encore, les travaux étaient arrêtés pour cause de dimanche. A Debark, nous avons pu nous installer, comme prévu, dans la cour d’un hotel qui fait aussi camping.

Le lendemain, passage obligée au bureau du parc pour acquitter les droits d’entrée et embarquer un « scout » armé qui accompagne obligatoirement les visiteurs. Le notre, Zod Ou, était un vieux papy sympa et très discret (il ne parlait que sa langue). 2h 30 de piste nous ont amenés à l’extrémité du parc, où se trouve un camp site, à 3600 m d’altitude. Bien que se soit un parc, une bonne partie des endroits cultivables est occupée. Quelques villages, des troupeaux qui sont souvent surveillés par des « petits bouts » d’à peine 5 ou 6 ans.

En chemin, nous avons rencontré une bande d’une cinquantaine de geladas, ces babouins à poils longs qui vivent sur les hauts sommets de la région et sont la principale attraction du coin. Nous avons pu les approcher à 2 ou 3 m sans problème, surveillés par notre scout. Toute la troupe passe sont temps à gratter le sol pour se nourrir de racines d’herbe, et à s’épouiller, avec quelques intermèdes bruyants (mais non violents) de chamailleries et poursuites pour les mâles adultes. Les petits passent leur temps à jouer et à faire des cabrioles, tandis que les femelles restent plus calmes.

En arrivant au camp site, un autre groupe de geladas occupait le terrain, tout aussi sociables que le 1er. Dans l’après-midi, nous avons eu la visite d’un spécimen magnifique d’un Walia, le bouquetin régional, de la taille d’un âne et orné d’une paire de cornes impressionnantes. Après une petite promenade pour admirer les montagnes environnantes, la fraicheur du soir est vite arrivée. Dîner rapide avant de se coucher, bien couvert, avec une température d’à peine 5° que nous avons retrouvé le matin au lever.

Dans la matinée, nous sommes revenus à Debark déposer notre scout et prendre la direction de Gonder par une horrible piste, encore en travaux, puis direction Gorgora, au bord du lac Tana, où nous nous sommes installés, pour une petite pause, au camp site de Tim & Kim, le couple de néerlandais qui l’a monté et le gère.