Mbeya, le 1er avril 2012

 En partant de Diani Beach, au Kenya, pour rejoindre la Tanzanie, nous avons pris une piste qui nous a permis d’éviter Mombasa. Bonne au départ, elle s’est avérée rapidement défoncée. Ensuite, 160 km de goudron avant de nous diriger sur le poste frontière de Taveta par une piste côtoyant une route en construction. Cet axe passe dans une réserve et nous avons eu le plaisir de voir un éléphant traverser devant nous.

 Nous ne sommes arrivés à Taveta qu’en fin d’après-midi et même si, d’un côté comme de l’autre, les formalités n’ont pas été longues, à peine arrivée en Tanzanie, la nuit est tombée. Il a fallu faire 40 km avant d’arriver à Moshi et trouver un endroit où dormir. On s’est vite rendu compte que la conduite en Tanzanie n’était pas facile. Beaucoup de minibus, de camions et de motos qui conduisent n’importe comment, en plus de quelques vélos. Pour obliger tous ces malades du volant à ralentir, il y a une quantité incroyable de ralentisseurs, plus ou moins signalés. Compte tenu du manque d’éclairage, nous avons fait étape à l’entrée de Moshi, au 1er hôtel que nous avons trouvé. Le YMCA est une institution religieuse qui fait aussi hôtel et restaurant. Sobre et propre mais on a eu l’impression d’être dans un pensionnat.

 Le lendemain, direction l’Ouest vers Arusha et le parc du Ngorongoro. Compte tenu du prix des parcs, nous avons fait le choix de celui qui est réputé pour avoir la plus grande concentration d’animaux sauvages au km2. Ils sont pratiquement « prisonniers » dans un cratère de 20x16 km au sein duquel on trouve un lac, quelques points d’eau, de la savane, de la prairie, de la forêt. Un véritable Eden pour animaux. L’entrée du parc se trouve en haut du cratère, à 2300 m d’altitude. Le cratère est 600 m plus bas. Le coût pour la journée est de 140 US$ et 200 de plus pour pouvoir descendre. Avant la descente nous avons dû prendre un ranger chargé de nous guider (et de nous contrôler car le règlement est très strict). En plus de la présence de toutes sortes d’animaux, ce site offre des paysages vraiment magnifiques.

 En très grande quantité : zèbres, gnous, buffles, antilopes diverses. Moins d’éléphants, hippopotames, lions, hyènes, phacochères, autruches et autres oiseaux divers. Vu en sujet unique, guépard, chacal, et, de très loin malheureusement, rhinocéros.

 Un seul endroit où on peut descendre de voiture pour pique-niquer, au bord d’un étang où baignent des hippos. Mais il faut faire attention aux milans trop nombreux qui viennent voler la nourriture dans la main (nous avons dû finir nos sandwichs dans la voiture).

 Le Ngorongoro restera certainement l’un des très beaux souvenirs de Tanzanie.