Kariba (Zimbabwe), vendredi 13 avril 2012

 Nous sommes passés, mardi 3 avril, de Tanzanie, au Nord du Malawi, petit pays tout en longueur, le long du lac du même nom. Le changement est assez remarquable car, on quitte une région montagneuse (2400 m) et fraîche, couverte de plantations de thé, de bananiers et autres cultures, pour arriver au bord d’un lac à moins de 600 m d’altitude avec des rizières. En Tanzanie, beaucoup de voitures et de motos et peu de vélos. Au Malawi, moins de voitures, pratiquement pas de motos, mais beaucoup de vélos. Les pénuries de carburant sont courantes et on ne trouve quasiment pas de gazole. Nous le savions et sommes entrés avec nos 2 réservoirs pleins. Beaucoup de contrôles de polices le long des routes. Le 1er, peu après la frontière, nous a verbalisés car la voiture n’avait pas de « stickers » (bandes réfléchissantes) à l’avant et à l’arrière. Après 1 h de palabres (aucune information à la frontière), nous avons dû payer 3000 kwachas malawites (environ 15 $) pour pouvoir continuer. Quand on voit l’état de certains minibus locaux surchargés…

 Nous avons trouvé un campsite au bord du lac et nous sommes mis en règle le lendemain à la 1ère ville, avant de continuer. Le lac Malawi, 550 km de long et 75 de large, était plus agité que l’océan Indien au Kenya ou en Tanzanie. Même couleur bleu profond au large, mais des vagues qui donnaient aux bords une couleur terreuse.

 On nous avait incités à visiter ce pays, mais nous n’y avons pas trouvé autant d’intérêt que les précédents où nous sommes passés, particulièrement sur le plan ethnique, mais aussi pour les paysages. Le Malawi c’est joli, vert, vallonné, les vues sur le lac sont parfois très belles. Mais notre goût personnel nous fait préférer les régions plus désertiques. Les habitants sont gentils. Leur habitat est souvent fait en briques locales, avec un toit de tôles. Mais on trouve aussi, des jolies petites cases, plus traditionnelles, avec un toit de chaume. Les routes sont en bon état, mais avec des portions pleines de « nids de poules » ou qui sont rétrécis par les herbes de 2 m qui poussent sur les côtés et ne sont pas coupées.

 Compte tenu de ce qui précède, notre séjour au Malawi n’aura pas dépassé 5 jours. Nous avons quand même fait une incursion à Livingstonia, une mission protestante créée sur une hauteur en 1904 et qui a gardé de jolis bâtiments en brique rouges. La piste qui y conduit était très caillouteuse et nous avons mis 1 h pour faire les 15 km et presque autant pour revenir. Mais l’endroit était plein de charme.

 Les différents campsites où nous avons fait étapes étaient très jolis, très bien situés et très bien tenus, la plupart gérés par des expatriés.

 Notre dernière nuit au Malawi, nous l’avons passé à la capitale, Lilongwe, où nous avons appris le décès du président malawite. Après quelques courses dans un supermarché, nous avons pris la direction de l’Ouest pour passer en Zambie par le poste frontière de Mchinji.