Jeffrey Bay (Afrique du Sud), le 17 mai 2012

 Le passage frontière du Zimbabwe en Afrique du Sud, à Beitbridge, n’a posé aucun problème. Côté Zimbabwe, cela a été un peu long avec toujours une multiplication des allées et venues pour faire les formalités, régler la taxe de sortie, obtenir les autorisations et les tampons nécessaires  pour passer les différents contrôles. Changement total côté Afrique du Sud : pas de frais de visa ou de taxe et les modalités sont simples et rapides, comme on aimerait que ce le soit toujours au passage des frontières.

 Une halte à la 1ère ville, Musina, pour prendre une carte pour notre clé internet, avant de prendre la direction du célèbre Kruger Park, nous a tout de suite donné l’impression que nous n’étions plus en Afrique. L’Afrique du Sud, c’est l’Europe en Afrique. Bien entendu il y a la population noire, qui nous rappelle où nous sommes mais en dehors du fait qu’il ya également pas mal de blancs, ce sont les infrastructures qui font la différence. Nous n’avons ressenti dans les relations intercommunautaires aucun malaise ou ressentiment.

Pour notre 1ère nuit, nous avons fait halte à Tshipise, à une centaine de km de l’entrée Nord du parc, où se trouve un grand camping superbement équipé et à l’entretien irréprochable. Là nous avons été vraiment étonnés de voir à quel point les sud africains étaient branchés camping. Ils possèdent un matériel extraordinaire avec en particulier des remorques qui se déplient pour former finalement une véritable caravane. Bien entendu, ce sont essentiellement des blancs qui étaient dans ce camping. Ils nous ont gentiment accueillis et donné des conseils pour la visite du Kruger. Dès le lendemain, nous y sommes allés, mais pour rien. Nous n’avions pas de réservation et le parc était déjà plein (les entrées sont limitées). Nous avions oublié que c’était un week-end qui se prolongeait avec le 1er mai. Du coup, retour au camping pour 4 jours. Nous en avons profité pour nous reposer, faire une grande lessive, des courses et vérifier la voiture.

Le 1er mai, nous sommes allés voir un autre parc dans les environs, le Mapungubwe, qui a la particularité de posséder de nombreux baobabs magnifiques et très vieux (certains ont plus de 2000 ans), en plus de quelques animaux. Nous avons pris une « Wild Card », valable 1 an, qui permet d’entrer librement dans de nombreux parcs du pays. Nous n’avons pas vu beaucoup de bêtes, mais les paysages étaient très beaux. Le fleuve Limpopo le borde. Il délimite la frontière avec le Zimbabwe et le Botswana. Les aménagements permettent de profiter de jolis points de vue. A l’un d’entre eux, une passerelle en bois, nous avons rencontré 2 beaux éléphants qui sont passés dessous alors que nous y étions. Fait marquant, car nous aurions presque pu les toucher (et l’inverse aussi d’ailleurs).

Après ce parc, nous avons enfin pu entrer le lendemain au Kruger que nous avons parcouru du Nord au Sud pendant 5 jours. Les zones qui se succèdent sont différentes. Les camps aussi. Suivant le cas, nous avons opté pour des camps principaux très bien équipés ou des « bush camps », beaucoup plus simples mais aussi beaucoup plus « aventure ». Tous ces camps sont protégés par des clôtures électrifiées pour éviter d’avoir des visites indésirables. Le 1er nous a gratifiés, au petit jour, d’un concert de rugissements qui nous ont réveillés ; impressionnant.

Nous avons pu voir beaucoup d’animaux, et parfois de vraiment de très prés, particulièrement des éléphants, des buffles et des rhinocéros.

Après le Kruger, nous avons fait une halte d’une journée à Nelspruit pour faire faire la révision de la voiture. Ensuite, direction Le Blyde River Canyon qui se trouve plus au Nord, dans une région montagneuse, à plus de 1500 m ou il fait très frais. De beaux paysages de montagne, avec beaucoup de plantations forestières, quelques cascades. Assez classique et nous n’avons pas été emballés plus que cela. Ensuite, nous sommes redescendus en traversant, en 1 journée, le Swaziland, tout petit pays enclavé entre l’A.S. et le Mozambique. Là encore c’est joli, mais avec des paysages de montagne classiques et des exploitations forestières.

Nous sommes repassés en A.S. pour descendre vers Durban en passant à St Lucia, jolie petite station balnéaire sur un estuaire où l’on voit des hippopotames et des crocodiles. Dans le camping, le matin, nous avons eu la visite d’une bande de mangoustes ; amusant.

Ensuite, Ballito, encore une station balnéaire, mais très chic. Quel dommage que nous n’ayons pas plus de temps car nous serions restés un peu plus longtemps dans ces stations. Pour finir, Durban où nous avons pris contact avec une agence maritime pour préparer le retour de la voiture. Nous l’avons trouvé grâce à l’aide d’un sud Africain qui s’est dérangé pour nous montrer le chemin. Ils sont tous vraiment très serviables. Notre passage à Durban a été rapide mais suffisant pour que nous trouvions que cette ville était belle et n’avait rien à envier aux nôtres.